Qu’est-ce que la différence entre virtualisation et l’informatique en nuage « cloud computing »?

J’ai reçu plusieurs questions à ce sujet suite . 

D’abord tout le monde mélange le terme virtualisation et en plus, à cela s’ajoute le nouveaubuzz word du  cloud computing. Même les experts confondent les deux termes, alors ne vous en faites pas! La raison pour laquelle les deux termes sont confondus, c’est que ces deux approches font sauver beaucoup d’argent en investissement matériel et améliorent  la productivité drastiquement. Tout le monde veut avoir une solution performante, mais encore faut-il savoir ce qui nous convient le mieux! Alors je vous explique le plus simplement possible la différence entre les deux.


D’abord parlons de la virtualisation, qu’est-ce que c’est réellement ?
La virtualisation est comme un administrateur de systèmes et d’outils de gestion de données qui a de nombreux usages techniques; dont la plupart n’ont rien à voir avec le nuage « cloud ». La technologie permet dorénavant aux entreprises d’utiliser une seule pièce de matériel physique, pour effectuer le travail d’un grand nombre de machines. Plusieurs instances d’un système d’exploitation s’exécutant sur un seul dispositif matériel sont beaucoup plus économiques qu’une pièce de matériel pour chaque tâche de serveur. Pourtant, il n’y a pas de lien direct avec le nuage et la virtualisation pure.
Le cloud computing maintenant!
Le cloud computing, d’autre part, est l’accès par Internet aux applications d’entreprise fonctionnant dans un environnement non-locale, c’est-à-dire à distance comme de chez vous par exemple. Le cloud computing peut certainement tirer avantage de la virtualisation, mais le cloud computingpeut être (et a été) accompli sans l’utilisation de la virtualisation. Ouf, pas facile à suivre, mais illustrons un peu plus le propos.
Une façon de décrire la différence entre la virtualisation et le cloud computing en termes non techniques est de faire un petit exercice d’imagination. Alors, il faut ici vous prêter à l’exercice avec les yeux fermés (après avoir lu bien sûr :0)). Imaginez que votre cerveau puisse être contrôlé en obéissant aux commandes d’une autre personne – comme si vous aviez une interface clavier dans votre cerveau. Vous êtes la machine physique, mais en fait vous êtes un cerveau contrôlé à distance puisque vous en laissez le contrôle à un autre. Maintenant, imaginez que la personne que vous contrôlez est vous-même qui regarde à travers un lien de télévision en circuit fermé (un réseau), qui est le cloud computing.
Pour décrire la virtualisation, imaginez que vous êtes debout entre deux miroirs, et maintenant vous voyez des dizaines de copies de vous-même, (vous voyez cette image de vous à l’infini comme dans la salle des miroirs à la Ronde ?). Maintenant imaginez que chaque copie était capable de faire des tâches indépendantes des autres copies. Tous les exemplaires sont "sur" une seule pièce de matériel (le vrai vous). Une utilisation partagée de votre cerveau sous-utilisé pour faire de nombreuses tâches simultanées à des répliques virtuelles de vous-même. C’est la virtualisation.
Pour réunir les deux concepts vous prendriez toutes ces copies virtualisées de vous-même et vous donneriez le contrôle à plusieurs personnes avec un accès individualisé, simultané et sécurisé à distance de votre cerveau, mais chacun gère une copie virtuelle de vous-même. Maintenant, vous avez la virtualisation s’appuyant sur le cloud computing!
La distinction entre la virtualisation et le cloud computing est importante de faire en ce moment, car tout cela devient critique dans  les choix technologiques futurs. Il serait dommage que vous fassiez les mauvais choix. Voilà pourquoi il faut choisir un bon conseiller informatique.
Voilà pour cette distinction. Maintenant, je vous parlerai plus en détails dans mon prochain blogue des avantages et de la manière dont la virtualisation fonctionne concrètement.

Posts les plus consultés de ce blog

Guide pas à pas de la gestion de l’impression dans Windows Server 2008